Contact : info@overlandaventure.com

Mises à jour : Kirghizstan – Tadjikistan

Voici une liste de mises à jour dans la version originale du livre, ainsi que des mises à jour par rapport à la situation actuelle sur le terrain.

p 35 : le poste de douane de Izboskan-Manyet n’est ouvert aux étrangers que pour les piétons et cyclistes et pas aux voitures ni camions. Les modalités d’entrée/sortie changent souvent. Consultez la carte de Caravanistan qui tient des mises à jour régulières.

p 42 : en 2019, il semble que la taxe écologique à l’entrée du Kirghizstan soit abandonnée.

p 42 : Pensez à faire des photocopies de vos permis frontaliers au Kirghizstan. Les militaires exigent souvent d’en garder un exemplaire.

p 42 : on peut maintenant obtenir facilement à Murghab le permis pour le lac Zorkul au Tadjikistan.

K1

La route du col de Töö Ash a été refaite et est maintenant très bonne, même du coté sud.

La route du col de Terek est coupée, elle n’est plus utilisée et donc plus entretenue. On peut toujours aller au col depuis le coté Talas, mais la route se perd dans la descente et les traversées de rivières ne sont plus possibles.

K2

La route au nord du lac a été refaite elle est très bonne jusqu’à Cholpon-Ata. Par contre, entre les point 10 et 11 (avant la frontière kazakhe), la route est mauvaise, avec de gros nids-de-poule.

Entre les points 16 et 17 : attention, la piste est très dégradée, étroite, caillouteuse avec de gros dévers ; certains passages demandent une certaine agilité et un bon véhicule 4X4 !

Il n’est plus possible de descendre au fond du canyon de Charyn en véhicule, ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle en soi.

K3

La route au sud du lac est correcte. Le Fairy Tale Canyon, plutôt fréquenté, peut être zappé, un autre canyon similaire est beaucoup plus calme : le « Mars Canyon » (Panneau indicateur sur la route principale, GPS: 42 09.329’N, 77 08.433’E). Facile de bivouaquer où ou veut tranquillement.

Vallée d’Altyn Arashan : route toujours aussi mauvaise, si ce n’est pire. Seulement pour 4×4 et très mauvais, motards évitez. Camping-cars exclus.

K4

Point 11: une piste contourne le poste de douane, en direction du lac de Kel Suu. Elle part depuis la station service et contourne le campement de l’armée par le nord évitant ainsi le check point.

K5

Fin 2019 la route Kazarman – Ak-Tal – Naryn était en train d’être refaite, mais déjà en tôle ondulée, et de plus en plus au fur et à mesure que l’on s’éloigne de Kazarman. Mais comme elle est très roulante, avec un bon véhicule on peut y rouler à 80 – 100 km/h la plupart du temps.

Le site de Saimaluu Tash est maintenant facilement accessible par la toute nouvelle route goudronnée qui part de Kazarman en direction de Jalalabad (pas encore finie, donc en cul-de-sac jusqu’au tunnel en construction). La piste depuis Atay est désormais coupée.

Le parking qui sert d’entrée officielle dans le parc est à 41° 13.348’N 73° 50.963’E. On peut louer ici des chevaux pour monter sans se fatiguer (1000m de dénivelé), réserver un guide (1000 som/j) et payer les droits d’entrée (300 som/pers).

Point 5 : la route sud pour Baetov via Shirdabek est maintenant dégradée et beaucoup moins roulante.

K6

La route Suusamyr – Aral est très bonne quoique en tôle ondulée. On y roule donc très vite – si vous avez un bon véhicule.

Aral – Chaek est très bon. L’excellente nouvelle route continue en direction de Kyzyl Korgon mais elle n’est toujours pas finie, donc c’est un cul-de-sac – ce qui explique la quasi-absence de trafic. Nouvelle station-service au départ de la route de Min Kush.

La route du col de Kara Keche est assez raide mais praticable par presque tous les véhicules (les locaux y vont en Lada !).

K7

La route du col de Kyz Art (point 8) est en travaux, toujours pas entièrement goudronnée.

K8

La route du col de Tosor a de nouveau été coupée quelques jours par des éboulis en 2019, renseignez-vous avant de partir.

K9

Alors que le lac Kel Suu était encore méconnu il y a 3 ans, c’est maintenant devenu un des spots phare du pays. La route Naryn – Kel Suu est maintenant fréquentée, fléchée et bien entretenue, sauf sur un petit passage au niveau du col de Kindi.

De plus en plus d’agences envoient leurs 4×4 sur la piste qui monte jusqu’au lac Kel Suu. Ce n’était pas un problème lorsqu’il n’y en avait qu’une poignée chaque année, mais actuellement c’est plusieurs par jour qui vont labourer les pâturages d’altitude. On ne saurait trop vous conseiller de garer votre véhicule au camp de yourtes au point 9 et marcher les quelques 2h pour aller visiter le lac de façon responsable.

Point 11 : une piste qui part à droite avant d’arriver aux baraquements évite le check-point des gardes-frontières, donc pas de contrôle ici.

K10

La route conserve encore le vieux goudron soviétique jusqu’à Engilchek, sauf pour le passage du col de Chong Ashuu. A ce col, la piste est en principe bonne et utilisable par tout véhicule, sauf lorsqu’ils sont en travaux (ce qui est très fréquent), le passage pouvant alors être beaucoup plus difficile. Dans le redescente du col le vieux goudron est particulièrement dégradé. La route est régulièrement coupée par des éboulements mais des tractopelles postés régulièrement dans des hameaux ré-ouvrent le passage.

La route de la Karkara est très dégradée avec des passages difficiles sur le franchissement du col.

Point 4: le check-point d’accès à la zone frontalière se trouve maintenant ici, on vérifie votre permis frontalier.

Point 5: plus de présence policière à Englichek même.

K11

La route entre le check-point de Kara-Say (vérification du permis) et Ak Shirak a été récemment entièrement refaite, grâce à une nouvelle mine d’or qui s’est ouverte là-bas. Elle est très facile (par temps sec, bien sûr).

La piste depuis Ak-Shirak vers Yshtyk est très peu roulante et doit traverser un gué rempli de gros rochers au point 41.682001° 78.559714°. Nous ne l’avons pas franchi.

P1

Le poste de frontière tadjik de Kyzyl Art demande toujours la fameuse taxe « sanitaire » ou « quarantaine ». Le tarif est hautement négociable, jusqu’à 0, d’ailleurs. Le papier ne vous sera de toute façon jamais demandé. A noter que pour étendre la validité de son permis d’importation temporaire de 15 jours à Khorog, il faudra presque forcément payer également un backshish.

La route est assez bonne jusqu’à Murghab. Par contre, les routes vers Rangkul et vers le col de Kulma sont très mauvaise, en fait à part les camions tout le monde roule sur les pistes informelles tracées en parallèle.

A Murghab il est maintenant facile d’obtenir le permis pour Zorkul sur le champ (20 soms / jour), et on peut maintenant avoir une connexion Internet.

La route vers la grotte de Shatkhy est maintenant très bien marquée, il semble que les agences y vont régulièrement (sans dommage jusqu’à présent semble-t-il), donc inutile de cacher les coordonnées: 37 54.416’N, 74 01.096’E.

A partir d’Alichur la route est moins bonne mais toujours correcte.

Entre Khorog et Kala-i Khumb, la route est très, très mauvaise, donc très lente. Il semble qu’elle n’est pas du tout entretenue car elle est chaque année plus dégradée.

La route sud entre Kala-i Khumb et Kulob est quasiment finie, il ne reste qu’une vingtaine de km à finir près de Kala-i Khumb (été 2019). Sinon c’est un véritable billard.

P2

En 2019 il semble qu’il ne soit plus possible d’obtenir un permis d’importation pour entrer en Afghanistan à Ishkashim avec son propre véhicule.

P3

Le pont sur la Ghund pour rejoindre la M41 est toujours à moitié détruit, pas de problème pour des vélos, difficile pour des motos. Mais le gué juste à coté est relativement facile (en conditions normales).

P5

Il est maintenant facile d’obtenir le permis pour la région de Zorkul à Murghab au bureau du parc qui se trouve environ 300m au nord-est du Pamir Hotel, au nord de la route principale (marqué sur OpenstreetMap / Maps.Me).

Les panneaux sont prêts, mais la route n’est pas finie!