Contact : info@overlandaventure.com

Des lacs et des dunes

Nous venons de terminer un itinéraire magnifique dans le Zavkhan, une région peu visitée car assez éloignée des axes principaux, mais qui offre des paysages exceptionnels. Cette région est assez aride, et on y trouve de beaux champs de dunes, mais aussi de beaux lacs d’eau douce – et fraîche pour la baignade.
L’accès à la capitale, Ouliastaï, nous a fait souffrir : une route en construction inachevée, non entretenue, où notre moyenne n’a pas dépassé le 20km/h et mis nos nerfs à l’épreuve. Mais ensuite, les paysages se sont révélés fantastiques.
Nous avions repéré le lac Khar (qui signifie lac « noir », attention de très nombreux lacs portent le même nom…) sur Google Earth, un beau lac entouré de dunes. Nous ne savions pas trop comment y arriver car les cartes sont très approximatives, les pistes ne sont pas indiquées, et lorsqu’elles le sont, elles ne correspondent pas toujours à la réalité de terrain. Mais finalement, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait des pistes partout, et avec quelques points de repère sur le GPS, en navigant au cap on finit toujours par s’en sortir. Nous rencontrons des Mongols qui voyagent sans aucune carte ni GPS, inconcevable pour nous européens. Mais eux peuvent facilement demander leur chemin. Pour nous c’est plus problématique étant donné que nous n’avons pas tout à fait la bonne prononciation, qu’on ne sait pas dire « où est…. ? » et que de toute façon on ne comprend pas les réponses. En plus, une fois sur deux, le nom des patelins est différent sur les cartes et sur le terrain.
DSC08689Malgré tout, nous trouvons la bonne piste, très accidentée mais finalement assez fréquentée car nous croisons de nombreux campements de yourtes et une vingtaine de voitures de touristes mongols venus se balader au lac. Les paysages sont magnifiques et très variés : vous verrez sur les photos qu’on pourrait se croire aussi bien sur une petite île grecque qu’au fin fond de la Mongolie. Le seul problème, comme souvent, ce sont les insectes qui infestent les bords du lac. Finalement, ceux-là sont nombreux mais inoffensifs.

Incroyable, sur les bords du lac, au milieu des dunes, je trouve quoi… ? du thym ! J’avais vaguement entendu dire qu’il y en avait en Mongolie, cela faisait un moment que j’en cherchais, mais je ne m’attendais pas à DSC08456-2le trouver ici. Heureusement qu’il était en fleur, sinon il aurait été difficilement repérable car il ne fait pas de beaux petits buissons comme chez nous mais rampe dans le sable. Bon, ce soir, ragout patates, carottes, oignons au thym, ouf, ça change du mouton !
Nous continuons vers le lac Bayan mais nous ne sommes pas très sûrs de nous car là encore nous naviguons à vue et la piste traverse des champs de dunes où la galère de l’ensablement nous guette sérieusement. Nous nous arrêtons pour demander notre chemin et tombons sur une universitaire de plus de 80 ans qui arrose un jardin au milieu des dunes dans lequel sont plantés des petits mélèzes. Elle gère un centre scientifique et l’alevinage du lac. La pêche se fait au filet, les poissons sont donc trop petits pour nous, nous avons pitié et ne sortons pas la canne à pêche.
DSC08757
Quelques dizaines de kilomètres plus loin, nous repérons un attroupement autour d’une dizaine de yourtes : il s’agit d’une fête organisée sur un lieu sacré à l’emplacement d’un ancien monastère bouddhiste détruit du temps du soviétisme. C‘est une sorte de mini-Nadam, avec des combats de lutte et des courses de chevaux. Mais cette fois nous sommes au milieu de la steppe, au pied des dunes, l’ambiance est plus authentique qu’en ville.

Nous continuons en embarquant dans notre voiture un couple qui va au village voisin. Ils nous invitent chez eux mais ont perdu les clés de leur maison. Finalement elle passe par la fenêtre pour ouvrir de l’intérieur, lui c’est un ancien lutteur qui a pris quelques kilos et qui n’aurait jamais pu rentrer.DSC09095
Nous visitons avec eux le temple bouddhiste dont ils sont très fiers et partons bivouaquer sur un petit col, encore un emplacement de camping pas dégueu.

 
Finalement le lac Bayan ne s’avère pas si intéressant que ça, le temps est nuageux, la lumière moins belle et les insectes agressifs, on décide de continuer et d’aller voir derrière les dunes… mais ça, c’est une autre histoire…
[codepeople-post-map]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *